Le Dieu de la création et de la révélation

Table des matières


Avant-propos

Dans les cités de l’ancien Empire romain on affichait chaque jour, sur un mur du forum, les acta diurna où l’on notait les nouvelles de la journée. À Athènes, c’est aux pieds du Parthénon (sur la colline de Mars ou de l’Aréopage) qu’on se mettait ainsi au courant des dernières nouvelles. On peut y lire aujourd’hui en langue grecque l’inscription du discours de Paul sur la signification du message de Jésus et qu’il prononça vers l’an 51 de notre ère (le livre des Actes rapporte ce discours de Paul au chapitre 17 versets 22 à 31).1Le livre des Actes se trouve dans le Nouveau Testament, la seconde partie de la Bible. On peut le consulter en ligne.

Citant le poète grec Aratus, Paul annonce à ses auditeurs que les êtres humains sont tous de « la lignée de Dieu », que c’est en Dieu que « nous avons la vie, le mouvement et l’être ». L’apôtre de Jésus dit aussi que les êtres humains cherchent Dieu au fond d’eux-mêmes, souvent en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun d’eux.

Si telle est la nature humaine, on peut s’attendre à ce que tout effort pour réprimer cette quête de Dieu ou pour la nier aboutisse finalement au nihilisme.2C’est la thèse de Luc Langlois et de Yves Charles Zarka dans « Les philosophies et la question de Dieu ». Collection Fondements de la Politique. Livre Numérique, 31/12/2015. En Occident nous serions parvenus à ce que certains appellent désormais « le désenchantement du monde », « la perte du sens » ou « la fin de la religion ». Cette « mort de Dieu », déjà annoncée par Nietzsche, a-t-elle vraiment eu lieu ?

On attribue à André Malraux la remarque que « le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas ». Il semble que cette intuition de l’écrivain français sur notre avenir spirituel est en train de se réaliser (s’il faut en croire ce qui se passe actuellement dans le monde entier et même en France). Pour ma part j’estime que l’événement spirituel le plus significatif de l’histoire humaine a été la venue de Jésus – le logos – dans notre monde et que cet événement n’a pas fini de nous surprendre.

Mes remerciements à Garrett McGilvray et Barry Baggott des Éditions C.E.B. pour la mise en page de ce livre ainsi que leurs relectures et vérifications minutieuses du texte et en particulier des références bibliques.


Table des matières