Éprouvez les esprits

« Alors quelques-uns des scribes et des pharisiens prirent la parole et dirent [à Jésus] : Maître, nous voudrions te voir faire un miracle. Il leur répondit : Une génération méchante et adultère demande un miracle » (Matthieu 12.38,39). Cette réponse de Jésus vous surprend-elle ? Beaucoup d’Églises font la publicité de leurs miracles et cherchent à exploiter la même soif de miracles que Jésus reproche dans ce passage (et en d’autres, tels que Matthieu 16.1-4; Luc 11.29; etc.). Où est le mal dans le fait de s’intéresser vivement aux démonstrations de la puissance de Dieu ?

Le danger de se laisser tromper par les contrefaçons

Sachez que toute démonstration de puissance n’est pas de Dieu, même quand elle lui est attribuée. Jésus dit : « Il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus » (Matthieu 24.24). Un faux Christ emploiera sans doute le nom de Christ ; un faux prophète se dira sans doute véritable prophète de Dieu. Mais les personnes dont Jésus parle ne sont pas de Dieu, malgré les miracles dont elles sont capables.

D’autres passages nous mettent en garde contre les « faux apôtres, ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ », ce qui n’étonne pas quand on se rappelle que « Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice » (2 Corinthiens 11.13-15). Ces instruments de Satan ont à leur disposition « la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers » ; ceux qui en sont séduits n’ont pas « l’amour de la vérité pour être sauvés » (2 Thessaloniciens 2.9,10).

Cela nous amène au deuxième danger en ce qui concerne la soif des miracles :

Le danger de ne pas écouter avec discernement

Un moyen de déterminer si un faiseur de miracles est réellement de Dieu, c’est d’examiner ce qu’il prêche. Est-ce qu’il fait des prédictions qui ne se réalisent pas ? « Ce sera une parole que l’Éternel n’aura point dite. C’est par audace que le prophète l’aura dite » (Deutéronome 18.20-22). Est-ce que ses prédictions se réalisent et ses miracles s’accomplissent avec succès, mais son message contredit des vérités que la Parole de Dieu a déjà révélées ? « Tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Éternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Éternel, votre Dieu » (Deutéronome 13.1-5).

Au lieu de croire aveuglément à toute manifestation miraculeuse, nous devons suivre le conseil de la Bible : « Éprouvez les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde » (1 Jean 4.1). Comment les éprouver ? À la lumière de la vérité que Dieu nous a déjà donnée dans la Bible. « Quand un ange du ciel annoncerait un Évangile s’écartant de celui que nous vous avons prêché, qu’il soit maudit ! » (Galates 1.8).

En courant après les miracles, on risque non seulement de se laisser séduire par des mensonges et se faire perdre. On court le risque d’un autre danger :

Le danger de négliger ce qui importe plus au Saint-Esprit

Une conception populaire associe les miracles automatiquement à l’Esprit Saint. Certains parlent des Églises « où il y a le Saint-Esprit » ; ils pensent, bien sûr, aux manifestations miraculeuses telles que le parler en langues ou les guérisons.

En réalité, la Bible associe autre chose à l’idée de l’Esprit. Sur presque 190 passages dans le Nouveau Testament qui mentionnent le Saint-Esprit, il n’y a que 13 qui le mentionnent en rapport avec les miracles. Par contre, presque six fois plus de passages (76) associent le Saint-Esprit soit aux messages venus de Dieu, à la révélation, à la Parole inspirée, soit à la sainteté, à la sanctification, ou aux vertus chrétiennes.

Les miracles ne sont pas une preuve de l’activité de l’Esprit Saint aujourd’hui. Elle se reconnaît avec beaucoup plus de certitude par la bonne doctrine et par le bon caractère et l’amour chrétien qu’il encourage. Ne tombez pas dans le piège de rechercher l’Esprit avant tout dans le miraculeux. Consacrez plus d’efforts à examiner la Bible, le livre où le vrai Esprit de Dieu nous parle.