Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu

0,05 $

Les gouvernements humains semblent être parfois une bénédiction mitigée – on en a toujours besoin, mais les restrictions et les charges qu’ils imposent sont parfois excessives, pour ne pas dire tyranniques. Quelle doit être la relation du chrétien avec son gouvernement ? Quels sont nos devoirs à son égard, et sont-ils absolus ? Ce numéro examine plusieurs passages bibliques sur ce thème.

En stock

Informations complémentaires

Poids .2885 oz
Dimensions 20 × 25.5 × .02 cm
Auteur

Barry BAGGOTT

Format

Grand dépliant

Pages

4

À télécharger

CV19-N4 Rendez à César.pdf

Lire en ligne

Extrait — Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu

Depuis presque un siècle, la Palestine était tombée sous la domination de l’Empire romain, et la plupart des Juifs en étaient très mécontents. Les travaux forcés, les symboles idolâtres étalés dans « la terre sainte », la manière dont les opposants étaient torturés et mis à mort, la perte de liberté et de dignité – tout cela contribuait à la rancœur. Les impôts que les Romains imposaient au peuple juif étaient particulièrement détestés, un rappel continuel de l’humiliation nationale. Chacun devait verser à ce pouvoir étranger 10 % de sa production de céréales, 20 % des vins et des huiles, 1 % de tous ses revenus et un denier (l’équivalent du salaire d’une journée) par personne chaque année. Voilà la mise en scène d’un piège que les ennemis de Jésus lui ont tendu. Ils cherchaient une occasion soit de discréditer Jésus auprès du peuple juif, soit de l’accuser de rébellion auprès des autorités romaines. …

Voir l’article complet